jeudi, 13 septembre 2007

Vrai départ

Une fois le papa de Benoît sur la bonne voie de la guérison, nous sommes reparti pour le sud, celui avec un grand S ! Le motoriste ayant fini par nous dire que ça ne devait pas être grave et que le bruit pouvait attendre Valence où se trouve un concessionnaire de la marque !

Départ de Saint-Jean-de-Losne à 8h30 le mercredi 5 septembre. Nous descendons à une vitesse de 13 km environ. Nous mettons 3 jours pour descendre la Soâne jusqu’à Lyon et descendons 5 écluses. Nous avons passé la première nuit dans le très beau port de plaisance de Chalons-sur-Sôane, juste à coté de la vieille ville. Le deuxième jour, nous avons mangé à midi amarré à un ponton en plein milieu de Mâcon et avons dormis à Montemerle-sur-Soâne. Enfin notre dernière halte sur ce cours d’eau fut le vendredi à Albigny où nous sommes arrivé à midi. L’après-midi fut consacré pour Benoît, Jean-Paul (le papa de Frédérique qui nous accompagne pour cette navigation fluviale) et Juliette à aller récupérer la voiture laissée à Saint-Jean-de-Losne. Cette escapade d’abord en bus jusqu’à Lyon, puis en métro jusqu’à la gare, en train et enfin à pied pour aller trouver la voiture durera tout l’après-midi et une bonne partie de la soirée. Pendant ce temps Frédérique et Valentine ont prévu de faire du rangement dans le bateau.






S/Y Sakatia au ponton à Mâcon


Vers 20h00, quand Benoît, Jean-Paul et Juliette rentrent avec la voiture à Albigny, ils découvrent une super petite fête organisée par les « résidents » du port (ceux qui vivent sur leurs bateaux à l’année comme dans un appartement). Cette fête est en l’honneur de deux anciens résidents qui sont partit avec leur voilier deux semaines auparavant pour Port-Saint-Louis-du-Rhône. C’est d’ailleurs leur ancienne place que nous avons prise. Rendez-vous a déjà été pris avec Mélanie et Caryl tout au bout du Rhône ! Cette fiesta se finira tard dans la nuit…. Et nous qui voulions dormir tôt !



Petite fête à Albigny

Samedi matin nous partons pour le parc de loisir de Walibi, nous avons rendez-vous avec nos amis Sigi, Heiser et Ruben. Ils resteront deux jours avec nous. Dimanche Benoît et Sigi partent tôt le matin déposer une voiture aux Roches-de-Condrieux à 40 km au Sud de Lyon. Au programme de cette magnifique journée : dernière écluse de la Soâne, traversée de Lyon sous un temps radieux, premières écluse Rhodaniennes avec un vrai dénivelé (15m, c’est impressionnant) et enfin arrivée au ponton avec un bon vent de travers. Et pour finir cette magnifique journée, gâteau d’anniversaire pour Ruben et Heiser que les enfants ont préparé (avec l’aide de Frédérique) durant la navigation.
Enfin, lundi, nous avons naviguér jusqu’à Valence et son très joli port de plaisance, où nous prévoyons une halte technique de quelques jours pour réparer et contrôler le moteur.

lundi, 3 septembre 2007

Faux départ....

Jeudi, 16 août 2007 ; J-4 avant la mise à l'eau.


Il y a juste 5 ans, nous recevions notre coque nue. C'était à l'époque une grosse baleine en aluminium peinte à l'extérieur et brute à l'intérieur. Pendant tous nos week-end et vacances nous avons travaillé dur pour aménager notre future demeure avec le maximum de confort possible. Mais ce jeudi marque la fin de la phase construction pour débuter celle qui sera, nous en sommes certain, la plus palpitante : LE VOYAGE. Arrivée de l'équipe de manutention à 9h00 comme prévu. La grue, elle, a du retard. Le câble a cassé lors d’un autre grutage tôt ce matin ! On a eu chaud. Car si c'était avec nous, bonjour les dégâts ! Péniblement SY Sakatia glisse sur ces "planches à roulette" hors de l'avant-toit où il résidait jusqu'alors. La grue arrivera peu avant midi. Ce n'est seulement qu'à 13h30 que notre future demeure s'élève lentement dans les airs.
Il faudra trois tentatives afin de poser notre voilier sur la remorque et que celle-ci arrive à avoir 1cm entre le sol et son châssis ! A 17h00, notre bateau est sanglé sur sa remorque. Il nous reste le week-end pour finir de le charger.



SY Sakatia sur sa "planche à roulettes"


Essai de chargement





Y'a pas beaucoup de marge là dessous....





Lundi 20 août 2007, 7h20.
Le départ du convoi était fixé à 7h30 précise. Nous finissons donc avec 10 minutes d'avance, mais on y a passé la nuit complète. Et en plus on a pu bénéficier dimanche d'une super, méga aide de Sigi et de Olivier (du bateau Naia). Encore une fois MERCI à eux deux ! C'est donc hagard, que nous attendons la police et le chauffeur... Le départ avait en fait été déplacé à 8h30 sans que nous ayons été mis au courant.


video


Vidéo à visioner AVEC le son !







SY Sakatia sur l'autoroute....


Démarrage du camion, mais la remorque ne se soulève pas ! Aie ! On vide le réservoir d'eau et on crique l'arrière du bateau pour aider la suspension à gonfler. Un petit centimètre nous sépare de la route. On décide de partir.... Mais pas pour longtemps… La gendarmerie ne trouve pas « fun » les deux mètres d’étincelles derrière la remorque… Mais grâce à notre super pompier-chauffeur en moins d’une demi-heure le problème est réglé avec de calles en bois puis en caoutchouc qu’il faudra changer toutes les heures. On ne vous parlera pas de l’anecdote où la voiture pilote, en voulant faire demi-tour, passa dans le ravin !

C’est vers 16h00 qu’enfin nous arrivons à Saint-Jean-de-Losne. Quelques minutes plus tard, c’est la mise à l’eau sur le canal de Bourgogne.


Enfin dans l'eau...


Le lendemain matin, juste avant l’apéro, c’est le baptême de notre petit bateau. Valentine et Juliette lancent alors fortement la bouteille de champagne (un très grand cru, qu’un de nos amis nous avait offert il y a 6 ans, pour la première discussion sérieuse de notre projet, merci Stéphane !) qui se casse sur la proue devant nos familles venu assister à notre grand départ.

Mardi 21 août et suivant…
L’après-midi, nous pensons passer l’écluse et nous mettre sur la rive de la Sôane. Mais dès que le moteur est embrayé, un bruit pas catholique se fait entendre. On arrête tout et on appel un mécano : « Ratting » dans l’inverseur. Pas bon du tout ! Il faut contacter le constructeur du moteur….

Deux jours plus tard, on apprend que le papa de Benoît doit être opérer rapidement d’une tumeur cancéreuse.

Une semaine après la mise à l’eau, nous n’avons pas bougé et rien n’a avancé du coté du motoriste (vacances…), nous décidons donc de rentrer en Suisse pour être auprès du papa de Benoît pour une semaine. Il nous faut donc mettre notre monture en lieu sûr. On a donc passé notre 1ère écluse( et sûrement la plus dure, car avec ces 5 mètres de large, et nos 4,30 …ça fait pas beaucoup de marge) puis amarrage dans la marina. Au total 1km de navigation avec le bateau.




Petite fêtes avec nos amis plongeurs