mardi, 7 août 2012

Mopélia - Suwarrow - l'île rose et les Fidji

Pas de nouvelles sur le blog… Nous étions juste perdus au beau milieu du Pacifique Sud, loin de toute civilisation… Presque deux mois en vivant en symbiose avec l’océan. Pas de voiture, téléphone, électricité, Wifi, supermarché, … Juste l’océan, le lagon, le sable, les cocotiers, Sakatia et nous !

Une belle route qui nous a emmenés de l’ouest de la Polynésie française aux Fidji. 1’650Mn (3'000 km) en 4 escales : Mopélia, Suwarrow et un petit atoll vers les Samoa pour finir aux Fidji, retour à la civilisation.

Revenons à Maupiti, après la superbe ascension de la montage, nous faisons le tour de l’île et nous revenons avec plein de délicieux pamplemousses. De quoi tenir un siège… Puis nous passons notre dernière matinée à plongée avec une raie manta. Enfin vers midi, nous sortons de la passe de Maupiti entourés de dauphins pour Mopélia à 100Mn, soit une petite journée de navigation.



Au matin nous nous présentons devant la passe de Mopélia. Hou là là, que c’est étroit, que c’est long et ça déferle en plus. Bon, moteur à fond (à Mopélia le courant est toujours sortant), on rase les bords de corail et après 10 minutes, nous voilà au calme dans le lagon. Mopélia : une escale formidable. Poissons, crabes de cocotier, plage de sable. Une poignée de polynésiens y viennent six mois par an pour exploiter le copra. Nous y organiserons une soirée cinéma qui sera mémorable ! Après un buffet de bonnes choses, nous passerons « Intouchable » sur notre écran géant entre deux cocotiers. Puis ce fut une fin de nuit endiablée au rythme des tubes de 70 et 80’. Ce sera aussi pour nous l’occasion de gouter au fafaru, plat typique polynésien. Faut avoir l’estomac bien accroché et se boucher le nez ! (http://fr.wikipedia.org/wiki/Fafaru).

Sy Blue Peter en pleine action dans la passe...




Crabe de cocotier, un délice...

Puis ce sera 5 jours de navigation rapide (donc peu confortable) vers Suwarrow, un petit atoll au milieu de rien. Nous y plongerons beaucoup (voir le film dans la partie Vidéos) et nous nous concocterons de véritables festins. Mais ici à Swarrow, personne n’habite. Le gouvernement des Cooks envoie des gardiens pendant la haute saison. Du coup, on n'a plus le droit de rien faire et finalement on s’y embête vite. De plus le seul mouillage autorisé est très exposé à l’alizé.


Salade de pamplemousse aux langoustes


Fondue...


Le mouillage par temps calme

Départ pour un petit atoll, peut-être le plus petit du monde. 48h de navigation musclée, très rapide et très peu confortable. Le platier (soit le récif de corail qui forme l’atoll) est de couleur rose bonbon, ce qui a donné son nom à cette île. Ici personne ne passe et c’est donc la pêche miraculeuse. Nous avons un coin, juste à l’ombre d’une patate de corail, où à chaque passage nous pêchons une belle carangue. Nous resterons une semaine. Hélas la météo n’est pas au beau…

Notre pêche du jour

Cette fois nous attendons des vents plus calmes pour partir pour les Fidji. Cette fois la mer est belle. Nous n’avançons pas vite, mais quel plaisir. Durant cette navigation, nous passerons sous un point qui est exactement à l’opposé de la Suisse ! Nous sommes donc sur le chemin du retour… Nous franchirons aussi l’antiméridien et perdrons un jour. Tant qu’à faire nous choisissons que ce sera le vendredi (bien fait pour lui) !

Ici au Fidji, le temps n’est pas au beau depuis bientôt une semaine, les batteries sont vides (pas de soleil ni de vent) et les réservoirs d’eau sont pleins (pluie) !

1 commentaire:

muscade a dit…

salut à l'équipage de SAKATIA, de la part de Muscade qui goutent toutes les joies automnales de la métropoles....
on vous suit,

BRAVO

kenavo !

christine et jean-françois